STÉPHANE BERN ET SA MISSION POUR LE PATRIMOINE – Les grands moyens face à l'urgence

Publié par Manon Meunier, le 29/12/2017 .

L'important à retenir dans cet article :

Pour Stephane Bern, et ce n'est pas le seul, le patrimoine historique français est une manne d'avenir pour notre économie. Connaitre, réhabiliter et valoriser ce patrimoine pourrait être l'action de tous les français !

Devant ce constat prometteur, il est plus que jamais temps de se mobiliser pour réhabiliter nos monuments.

En lançant le Loto du Patrimoine , Stéphane Bern espère réunir des fonds pour sauver les joyaux en péril dans toutes la France.
Agissons pour valoriser notre patrimoine historique, ce trésor chargé d’histoire. Ensemble mobilisons-nous !



Notre patrimoine en Péril


Aujourd’hui face à la dégradation incessante de nos monuments historiques les communes n’ont parfois pas d’autres choix que de vendre leurs biens, manquant cruellement d’argent pour les restaurer. C’est le cas de la commune d’Uze-la-Rousse, dans la Drôme provençale qui afin de récolter des fonds, a décidé de mettre en vente sur le Bon Coin la quasi-totalité de son patrimoine historique pluri centenaire. On peut y trouver une église désaffectée du XIe siècle, une chapelle du XVe, et un prieuré du XVIe siècle.
Les grandes villes sont bien souvent démunies, on peut déplorer par exemple l’état de dégradation des monuments en Ile-de-France, comme la muraille du château de Saumur et la tour de Montbazon.


Muraille du château de Saumur

Des facteurs temporels et météorologiques peuvent être la cause de ces dégradations prématurées, qui rend ces monuments dangereux, parfois seulement maintenus grâce à des échafaudages ou munis de filets pour empêcher la chute de pierres. Cette détérioration est également due à un manque d’entretien quotidien de la part des propriétaires, faute de moyens financiers, d’accès aux professionnels compétents ou de connaissances pointues. En effet, c’est là le cœur du problème qu’il s’agisse de particuliers ou d’organismes publics, le bilan aujourd’hui illustre le manque d’investissement régulier dans l’entretien de leurs biens, qui engendre à long terme un cumul de sommes qui au bout du compte, devient colossal.

Des initiatives novatrices pour sauver le patrimoine


C’est à l’initiative de Stéphane Bern, déjà surnommé « Monsieur Patrimoine » en collaboration avec les services du Ministère de la Culture chargés des Monuments Historiques et sur demande du président Emmanuel Macron , qu’un Loto du Patrimoine est organisé afin de financer le patrimoine culturel français en péril. Ce Loto permettrait de récolter environ 25 millions d’euros pour que 250 monuments pré-sélectionnés en bénéficient autant dans des petits villages que dans les métropoles. Il s’agit d’apporter une aide aux propriétaires et/ou de financer complètement la restauration de monuments emblématiques. A priori, cette somme peut apparaître comme une goutte d’eau quant à l’ampleur des travaux à réaliser – qui s’estiment entre 2,5 milliards d’euros et 10 milliards - mais cette loterie a le mérite d'initier un élan positif vers le patrimoine et révèle une intention politique qu'il faut saluer.

Plus généralement, Stéphane Bern a été nommé pour une mission qui se décompose en 3 grands axes :

- Signaler : afin d’identifier le patrimoine en danger. Aujourd’hui 2000 sites en péril ont été recensés en France.

- Protéger : c’est en faisant appel au « mécénat populaire » et à la mobilisation de chacun qu’il sera possible de sauver le patrimoine !

- Développer : l’objectif final est de valoriser notre patrimoine, lutter contre les inégalités territoriales, créer des emplois et développer l’économie locale.

Un enjeu encore plus important que la simple restauration est de pouvoir transmettre ces richesses aux générations futures et de permettre la conservation des métiers d’art, représentants de notre culture, tels que les tailleurs de pierres, couvreurs, etc… sans qui ces travaux gigantesques ne seraient pas réalisables.

Face à la complexité qu’est d’entretenir quotidiennement un bien d’exception, les propriétaires sont souvent démunis de solutions et de financement. Sauver le patrimoine « ensemble » devient une bonne alternative. Elle casse l'isolement des propriétaires en impliquant et en responsabilisant toutes les bonnes volontés. Pour Stephane Bern, c’est en effet un devoir de citoyen que de se préoccuper de son patrimoine et de le préserver en plus de constituer une véritable mine d’or, le « pétrole de la France » comme le répète le groupe du « Patrimoine 2.0 » . Ce sont des monuments porteurs de valeurs, de convivialité et d’histoire, des joyaux à préserver.

Stéphane Bern souligne le fait qu’il défend un patrimoine « très diversifié » et pas uniquement les édifices religieux et les châteaux. Il intègre donc le patrimoine ouvrier, industriel, artisanal, agricole, artistique ou lié à l’eau : « Dans la somme des monuments qui vont être sauvés cette année, il y a des ponts, des fours à pain, des lavoirs...».
Parmi les monuments déjà sélectionnés on retrouve, le Théâtre des Bleus de Bar à Bar-le-Duc (patrimoine artistique) et l’Aqueduc du Gier à Chaponost et Sainte-Foy-lès-Lyon (patrimoine lié à l’eau).





Les démarches pour soumettre un projet au Loto


Stephane Bern s’est par ailleurs, associé avec la Fondation du Patrimoine, afin de recenser les différents projets nécessitant une aide financière. Sur le site de la Fondation, on retrouve un formulaire pour soumettre un projet au Loto du Patrimoine ainsi qu’une plateforme de don. La Fondation lance une campagne nationale de crowdfunding intitulée : « Ensemble, sauvons notre patrimoine » , afin de récolter des fonds en plus de ceux espérés lors du loto du patrimoine.

Toujours dans cette dynamique, la Fondation du Patrimoine propose des « speed-meeting » au Salon International du Patrimoine culturel, afin de proposer son expertise aux porteurs de projets et d’envisager différentes sortes de mécénats pour la conservation de leurs biens.
Un appel au don a également été lancé sur le site participatif du Ministère de la Culture, ainsi qu’un formulaire semblable à celui de la Fondation du Patrimoine pour signaler un patrimoine immobilier en péril.

Le patrimoine : Un défi commun


C’est pourquoi notre défi d’aujourd’hui doit être global, nous devons tous nous sentir concernés pour la sauvegarde de notre patrimoine.
Nous saluons l'initiative de Stéphane Bern. Nous sommes convaincus que ses idées si elles aboutissent, permettent outre le gain palpable, de communiquer et de fédérer les consciences collectives autour de l'intérêt général que le patrimoine représente.
Nos monuments font l’identité historique de notre pays et contribue à développer une économie positive et dynamique pour l'avenir...

Pour aller plus loin :

En parallèle d’autres organisations luttent pour la sauvegarde de ce patrimoine, comme l’association des maisons paysannes de France .C’est une plateforme qui donne des conseils pour la restauration, réhabilitation ou rénovation et qui indique les démarches à suivre face à un patrimoine en danger ou qui se dégrade inexorablement. Elle permet d’accompagner les propriétaires souhaitant faire des travaux et propose des services de conseils par des architectes bénévoles sur le terrain.

En savoir plus,

Pour d’autres alternatives :
LES CHÂTEAUX ENTREPRISES – Est-ce le modèle économique de demain ?
PATRIMOINE HISTORIQUE & SOCIETE CONTEMPORAINE – Quel modèle de gestion pour faire vivre un site touristique utilement et efficacement ? Entretien avec Peter Bal, propriétaire du « château-village » de Millemont (Yvelines)

Pour indiquer un monument en péril :
Ministère de la Culture
Fondation du patrimoine



Commentaires

Dans la même catégorie

Nos partenaires