AUTO-DIAGNOSTIC DES BESOINS ET DES RESSOURCES - La gestion efficace de votre demeure d'exception

Publié par Indiane Blanc, le 12/01/2018
Sous-catégorie : Méthode.

L'important à retenir dans cet article :

- Une méthode pour analyser votre situation actuelle et votre contexte
- Les différents types d'objectifs à établir en fonction de votre contexte
- Un outil pour suivre vos objectifs de manière organisée

Pour commencer
L'établissement d’un auto-diagnostic est l'étape la plus importante pour les propriétaires. Elle est fondamentale pour la réalisation efficace de vos projets futurs (réhabilitations, exploitation, entretien, gestion de l’occupation familiale, répartition des tâches, gestion de la trésorerie…).

En effet, comme un gestionnaire d’entreprise, le propriétaire doit avoir une parfaite connaissance de son état actuel, une vision d’ensemble sur les orientations à venir, et les actions précises à mener. Pour cela, il faut définir des objectifs réalistes, clairs et précis. Une fois que vos projets seront détaillés, il sera plus simple de trouver les bonnes solutions afin de les atteindre justement.

Une démarche simple d'analyse de votre situation, la méthode Q.O.O.C, proposée par l'école IESA (Institut d'Etudes Supérieures des Arts – Paris) permet de faire un état des lieux rapide, seul ou à plusieurs, concernant les orientations à prendre :
1. Qui êtes vous ?
2. Où en êtes-vous par rapport à votre patrimoine d’exception ?
3. Où souhaitez-vous aller : quels sont vos objectifs concernant votre patrimoine d’exception ?
4. Comment atteindre vos objectifs rationnellement ?

En analysant votre situation, vos forces et faiblesses, ainsi que celle de votre patrimoine, il devient aisé de lancer des projets et de comprendre s’ils sont réalisables facilement ou s'ils nécessitent de l'aide extérieure.


Etape 1 : Qui êtes-vous ?

Le plus important dans cette étape de pré-lancement est d'apprendre à connaître et à comprendre vos intentions, vos besoins, votre organisation personnelle et/ou familiale, ainsi que les enjeux auxquels vous êtes confrontés aujourd’hui ou serez confrontés à court terme.

Pour saisir votre propre condition, c'est à dire vos données personnelles par rapport au bien, il convient de se confronter à sa propre réalité :
- Le choix : Avez vous hérité du bien ? L'avez vous acheté ? Avez-vous eu le choix ? Vous posez vous aujourd’hui la question du choix de la reprise ?
- La place : Quelle est votre place dans la famille ? Avez vous un entourage (conjoint, enfants, professionnels) pour vous accompagner ? Avez-vous un rôle tacite depuis longtemps auprès de ce patrimoine ? Quelle organisation a été choisie auparavant autour du patrimoine (structuration juridique, partages…) ?
- L’environnement : Etes vous seul, peu nombreux, nombreux ? L’environnement familial ou de proches est-il porteur ou bloquant ? Pouvez vous identifier clairement qui sont les moteurs et les freins ? Quels sont les freins et les moteurs à l’action commune ?
- Les attributs et l’expérience : Etes vous public ou privé ? Professionnel ou associatif ? Possédez-vous des diplômes particuliers qui pourraient vous servir dans la gestion d'un tel bien ? Avez-vous de l’expérience dans la gestion d’un monument, une formation spécifique ? Nommez chaque chose.
Possédez-vous des diplômes particuliers qui pourraient vous servir dans la gestion d'un tel bien ?



Etape 2 : Où en êtes-vous par rapport à votre patrimoine d’exception ?

Ensuite, il s'agit d'analyser votre position actuelle face à votre bien, c'est à dire la posture générale que vous entretenez avec la demeure :
- Situation professionnelle : Quelle est votre situation professionnelle (emploi en rapport avec votre bien patrimonial, emploi extérieur...) ? Financière (revenus mensuels importants, moyens, héritage...) ? Fiscale ?
- Situation patrimoniale : Avez vous de l'immobilier patrimonial par ailleurs ? Souhaitez vous en obtenir ?
- Situation spatio-temporelle : Avez vous du temps à consacrer pour la gestion de votre bien ? Des moyens ? Un budget ? Des aides ? Nommez, chiffrez, qualifiez chaque chose



Etape 3 : Où souhaitez-vous aller : quels sont vos objectifs concernant votre patrimoine d’exception ?

Une fois que votre situation est clarifiée, analysez les objectifs – au sens très large – qui retiennent votre attention. Il y en a divers types selon votre situation (cette proposition n'est pas exhaustive, prenez soin d'approfondir vos objectifs personnels).

Vous pouvez souhaiter :
- Créer et/ou valoriser votre patrimoine immobilier pour vous même ou vos enfants. Aujourd'hui, l’immobilier représente un bon investissement, sécurisé et obtenant des avantages fiscaux par l'Etat.
- Préparer la transmission de votre patrimoine en évitant les risques de conflit et la perte financière liée à la transmission. Afin de protéger l'intérêt de vos proches, il sera peut-être préférable de transmettre le bien de votre vivant (donation) plutôt qu'à votre décès (succession). De même, il est possible d'optimiser fiscalement les droits de succession...
- Se prémunir d'une vente non anticipée, suite à un événement personnel grave. Il s'agirait d'anticiper les risques pouvant advenir (chômage, maladie, incapacité de travail, handicap, décès...) et qui viendrait déstabiliser la bonne gestion de votre bien. Sans avoir à vendre votre bien immobilier, vous pouvez anticiper le plan d'action qui serait à mettre en œuvre.
- Profiter des avantages fiscaux liés à l'acquisition d'un Monument Historique : la possibilité de réduire divers impôts grâce à la détention d'un patrimoine.
- Préparer votre retraite et faire de votre patrimoine, votre nouveau lieu de vie...
- Générer des revenus pour rendre les lieux auto-suffisants...
- Faire de votre patrimoine, un projet de vie...
- Faire connaître votre patrimoine et son histoire...
- Valoriser votre environnement local...
- Alléger le poids financier et temporel qu’un tel patrimoine suppose…

Nous vous invitons à fixer vos objectifs à court (1 à 3 ans), moyen (5 à 10 ans) et long terme (10 à 50 ans).

Avant de passer à l'étape suivante, nous vous invitons à
- Imaginer les conséquences sur votre vie privée que pourraient bien avoir la réalisation de vos objectifs. Y êtes-vous prêts ?
- Partager vos objectifs avec les autres personnes impliquées de près ou de loin dans un tel type de reprise (famille, amis, associations, éventuellement collègues…)



Etape 4 : Comment atteindre vos objectifs rationnellement ?

Personne ne peut atteindre un objectif pour l'année prochaine ou pour dans vingt ans, si des moyens clairement identifiés pour l'atteindre n’ont pas été identifiés. Soyez réalistes ! Ne vous mettez pas une barre trop importante mais atteignable, et n'hésitez pas à partager avec vos proches.

Vos objectifs étant fixés, nous vous conseillons de rationaliser l'approche en construisant un tableau qui contient :
- la liste de vos objectifs
- les dates limites pour atteindre vos grands objectifs
- les actions prioritaires
- les dates limites pour réaliser les actions
- les moyens personnels à mettre en œuvre
- les personnes / proches pouvant vous accompagner
- les compétences externes dont vous avez éventuellement besoin
- le budget éventuel à prévoir
- quand est-ce que vous aurez le budget disponible

Lors de la rédaction, il s'agit bien d'organiser les objectifs selon vos priorités, et de se laisser le temps de la réalisation et des évènements extérieurs qui viendraient vous ralentir.

Si les moyens d'atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés vous semblent ardus, il est possible de faire appel à un conseiller en gestion du patrimoine. En attendant, voilà le tableau que nous proposons :




Conclusion

En répondant à des questions simples sur votre situation professionnelle et privée, ce que vous souhaitez entreprendre et ce que vous avez déjà, vous réussirez à établir des objectifs précis. Ainsi, il vous sera aisé de trouver de bonnes solutions et de vous lancer dans l'aventure !

Pour aller plus loin :

Exemple à suivre :
Le Château de Taillis, acheté par la famille Navarro en 1998 pour être une demeure familiale. Pour le sauver de la vente, il est repris et développé par le fils, Nicolas Navarro, et est aujourd'hui un domaine riche en activités.

Des experts pour accompagner :
Vous pouvez faire appel à un conseiller en gestion du patrimoine. Ce dernier saura s'entourer d'un expert comptable, d'un avocat fiscaliste, et d'un notaire.
Il doit être agréé par le gouvernement et les organismes professionnels, et ses tarifs peuvent varier selon les villes. En moyenne, vous pouvez compter : 150€ pour les honoraires conseil, 300€ pour une consultation (établissement d'un bilan patrimonial par exemple). Si la situation est complexe, cela peut atteindre entre 800€ et 1500€.

Quelques entreprises qualifiées :
Gestion et Transaction de France, AltaRocca, BCL&Associés, Grisbee...

Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous écrire : contact (at) hephata.fr



Commentaires

Dans la même catégorie