Les multiples facettes du tourisme en Occitanie

Une image contenant ciel, montagne, extérieur, bâtiment

Description générée automatiquement

À la suite des articles qui dressent les différentes tendances touristiques de nos régions françaises, découvrez les multiples facettes du tourisme en Occitanie.

L’important à retenir de cet article : 

La région Occitanie attire des typologies de touristes multiples grâce à ses divers univers de destination, ses paysages variées et son patrimoine diversifié. De cette manière, l’offre touristique dans la région peut s’étendre et répondre à différentes demandes de la clientèle en termes d’hébergements ou d’activité. 

– La richesse du patrimoine historique est l’atout principal de la région, générant le plus important flux touristique ;

– L’Occitanie se place en tête des régions les plus fréquentées par les curistes ; 

– Les activités de plein air sont fortement appréciées et le tourisme vert est en plein essor ;

– La région bénéficie aussi de l’importance du pèlerinage sur son territoire.

Introduction :

La région Occitanie se distingue par une pluralité de paysages correspondants à quatre univers de destination : la montagne, le littoral, la campagne et les villes. Chaque univers possède des caractéristiques bien précises. De l’excursionniste pratiquant le slow tourisme au touriste amateur de patrimoine et d’histoire, l’Occitanie captive l’attention de divers publics. Cette diversité est une véritable richesse pour le territoire. 

En effet, l’Occitanie recense 208 millions de nuitées touristiques en 2019, dont 65% sont des touristes français et 35% des étrangers. Parmi les touristes français, les régionaux représentent un taux d’environ 20%.La région Occitanie est donc une destination pour le tourisme de proximité (moins de 2h30 du lieu de résidence). Une pratique qui continue de croitre à l’ère du coronavirus

L’un des autres atouts principaux de la région est sa place en tant que première destination du tourisme thermal. En effet, 183 000 curistes ont fréquenté la région en 2019, soit près d’un tiers des curistes français. En dehors de leur temps de cure, les curistes peuvent visiter les sites patrimoniaux aux alentours et découvrir le terroir local. Ils participent ainsi au développement économique du territoire

Pour les propriétaires et gestionnaires de sites patrimoniaux, il est intéressant de se positionner pour répondre au besoin de cette clientèle. Si vous vous situez à proximité d’une des 28 stations thermales d’Occitanie, vous pouvez notamment proposer de l’hébergement qui pourra attirer des curistes.

Les multiples univers de la région Occitanie font aussi écho à la diversité de son patrimoine historique, religieux et naturel

1. Découvrir l’Occitanie grâce à la richesse de son patrimoine historique et religieux

La région Occitanie compte six sites classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO. En plus de ces sites, l’Occitanie en partage deux avec d’autres régions. Ainsi, il s’agit de la région possédant le plus important nombre de sites protégés à l’UNESCO en France. Cette richesse patrimoniale participe à l’attractivité du territoire. En effet, les chiffres clés du tourisme démontrent qu’un touriste sur deux dans la région visite un site historique.

De plus, le patrimoine historique et religieux en Occitanie représente une grande diversité de périodes et de styles architecturaux.

La Cité Médiévale de Carcassonne, premier site touristique de l’Occitanie

Figurant parmi les sites classés au Patrimoine mondial de l’UNESCO, la Cité Médiévale de Carcassonnegénère le plus important flux touristique du territoire. En 2019, la ville a accueilli près d’1,8 millions d’excursionnistes, dont le tiers ont visité les remparts et le Château Comtal. À titre d’exemple, la Cité Médiévale de Carcassonne est plus visitée que le Domaine de Chambord, en région Centre-Val-de-Loire.

Bien que Carcassonne soit célèbre pour sa Cité Médiévale, les origines de la ville remontent à l’époque gallo-romaine. Certaines traces de cette époque sont encore visibles, comme une partie des remparts construits au IIIème siècle. 

Une image contenant extérieur, herbe, ciel, arrière-plan

Description générée automatiquement
Cité de Carcassonne ⓒpayscathare.org

Le patrimoine antique et gallo-romain en Occitanie

L’Occitanie bénéficie d’un important patrimoine antique et gallo-romain, qui fait la particularité de la région. Il peut s’agir de quelques éléments architecturaux dilués dans une cité médiévale comme à Carcassonne ou dans la commune d’Aigues-Mortes. Cette dernière, visitée par un million d’excursionnistes en 2019, est à la croisée des époques. La commune dispose aussi d’un patrimoine naturel remarquable, idéal pour attirer les publics amateurs à la fois de patrimoine et de tourisme vert. 

Une image contenant herbe, extérieur, rive

Description générée automatiquement
Aigues-Mortes ⓒPascale Gueret

La région possède aussi des sites patrimoniaux antiques célèbres tels que :

– Le Pont du Gard, édifice destiné au passage d’un aqueduc romain. Ce vestige antique incroyablement bien conservé et classé Monument Historique a attiré près de 850 000 excursionnistes en 2019 ;

– Les Arènes de Nîmes, qui sont à l’image d’un petit Colisée. Illustration parfaite et bien conservée des amphithéâtres romains, l’édifice est classé Monument Historiques. En 2019, 407 000 touristes ont visité les Arènes de Nîmes.

Une image contenant ciel, bâtiment, extérieur, pont

Description générée automatiquement
Le Pont du Gard (à gauche) et les Arènes de Nîmes (à droite)

Le patrimoine à travers les époques dans le centre historique de Narbonne

La ville de Narbonne regorge de pépites architecturales historiques et religieuses. Les sites les plus visités sont le Pont des Marchands et la Cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteurs, qui recensent 1 270 000 visiteurs en 2019. Cet important flux touristique est un avantage pour le développement économique et touristique local. Le Pont des Marchands est une particularité quasi-unique de la ville. Il s’agit d’un des deux derniers ponts de France encore habités, à l’image du célèbre Ponte Vecchio de Florence. L’originalité du lieu participe à renforcer l’attractivité du territoire. 

Une image contenant bâtiment, ciel, extérieur

Description générée automatiquement
La Cathédrale (à gauche) et le Pont des Marchands (à droite) 

En ce qui concerne la Cathédrale Saint-Just-et-Saint-Pasteur, il s’agit du monument le plus prestigieux de Narbonne. Caractéristique du style architectural gothique méridional, l’édifice possède deux particularités qui participent à sa renommée. La cathédrale est inachevée et sa hauteur sous voûte en fait la quatrième plus haute de France. Par sa grandeur, l’édifice, classé Monument Historique, se distingue dans le paysage urbain de Narbonne et attire de nombreux touristes.

2. L’importance du patrimoine religieux en Occitanie

Le patrimoine religieux en Occitanie représente une part importante du tourisme. La région possède de fantastiques édifices religieux, à l’image de la Cathédrale Sainte-Cécile au cœur de la cité épiscopale d’Albi. Classé Monument Historique, l’édifice est un joyau architectural. Il s’agit de la plus grande cathédrale en brique du monde. Le monument est aussi célèbre pour ses fresques et décorations qui en font la plus grande cathédrale peinte d’Europe. 

Toutes ces particularités prestigieuses attirent des publics variés, amateurs d’art ou d’architecture. Toutefois, en comparaison des autres grandes cathédrales de France, Albi n’est pas parmi les plus fréquentées. En effet, alors que la cathédrale de Reims a accueilli 1,6 millions de visiteurs en 2019, la cathédrale d’Albi en recense 600 000

Une image contenant bâtiment, extérieur, pierre, court

Description générée automatiquement
La Cathédrale Sainte-Cécile ⓒtourisme-tarn.com

En plus des touristes curieux qui visitent les édifices religieux, nombreux sont les pèlerins qui viennent dans la région

En effet, la région est traversée par les chemins de Saint-Jacques de Compostelle, qui figurent dans la liste des sites classés au patrimoine mondial de l’UNESCO. La Basilique Saint-Sernin dans le Tarn est une étape importante de ce pèlerinage. L’édifice abrite les reliques de Saint-Sernin, premier évêque de Toulouse, auprès desquelles les pèlerins viennent se recueillir. La Basilique est classée Monument Historique et protégée au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Le lieu attire les touristes tout comme les pèlerins, recensant 754 800 visiteurs en 2019.

Une image contenant ciel, extérieur, bâtiment, vieux

Description générée automatiquement
La Basilique Saint-Sernin ⓒfamiliscope.fr

Le Sanctuaire de Lourdes, grand site de pèlerinage français

La région Occitanie possède aussi le plus grand site de pèlerinage catholique français : le Sanctuaire de Notre-Dame de Lourdesfréquenté par 550 000 visiteurs en 2019. Néanmoins, le site ne figure pas parmi les lieux de pèlerinage les plus fréquentés. Par exemple, la Basilique Sainte-Marie-Madeleine de Vézelay a attiré plus de 800 000 visiteurs en 2019.

Le lieu regroupe plusieurs édifices tels que la célèbre Grotte de Massabielle ou la Basilique de l’Immaculée-Conception, ainsi que plusieurs fontaines et un chemin de croix. Divers monuments religieux ou d’accueil complètent le sanctuaire. 

La Basilique de l’Immaculée-Conception ⓒfreepik.com

Pour les propriétaires ou gestionnaires de sites patrimoniaux souhaitant se lancer dans une activité d’hébergement ou de restauration, l’important flux généré par les pèlerins est une réelle opportunité.

3. La mise en avant du patrimoine régional grâce au tourisme vert

La région Occitanie possède un patrimoine naturel extrêmement riche et varié. À travers le dispositif « Grands Sites Occitanie / Sud de France », la région valorise 40 sites touristiques régionaux divers. Ces sites sont de véritables atouts pour le territoire. En effet, près de 80% des touristes qui visitent la région se rendent dans l’un de ces sites. De plus, on constate qu’un taux de 78% des visiteurs français restent une demi-journée ou une journée entière sur ces lieux. Les principales activités sont les suivantes : promenade à 80%, puis visite culturelle à 48%, et enfin randonnée à 22%. Il y a donc un véritable tournant à prendre au niveau du tourisme vert et durable et du slow tourisme pour attirer les publics qui y sont sensibles.

Parmi les grands sites se trouvent des sites patrimoniaux cités précédemment comme Albi ou Aigues-Mortes, ainsi que de nombreux sites naturels tels que : 

– Les Cévennes, parc national montagneux où se trouve le célèbre Pont du Gard ;

– La Vallée de la Dordogne, où se trouve le Gouffre de Padirac.

Une image contenant texte, peinture

Description générée automatiquement
Entrée du Gouffre (à gauche) et rivière souterraine (à droite)

Le Gouffre de Padirac s’ouvre sur une cavité naturelle exceptionnelle, au fond de laquelle coule une rivière souterraine. Le long de celle-ci, les excursionnistes peuvent découvrir deux lacs et une cathédrale souterraine. Ce lieu unique, entre nature et aventure, attire les touristes amateurs de découverte et de tourisme vert. En 2019, un demi-million d’excursionnistes sont venus admirer les lieux.

Le tourisme fluvial, le slow tourisme au fil de l’eau

Dans la veine du slow tourisme et des pratiques vertes et durables, le tourisme fluvial itinérant est fortement apprécié par les excursionnistes en Occitanie. Le long du Canal du Midi, les Écluses de Fonseranes ont attiré 400 000 excursionnistes en 2019

Vues des écluses de Fonséranes

Mêlant itinérance, découverte des paysages et du patrimoine, le tourisme fluvial présente de nombreux atouts pour le territoire et participe à sa désirabilité. L’office de tourisme de Béziers surf sur la popularité du tourisme fluvial en organisant des évènements attractifs, attirant toujours plus de public.

Conclusion : 

La région Occitanie attire des publics divers, se démarquant notamment par ses touristes curistes et ses pèlerins. Parmi les touristes qui fréquentent la région, nombreux sont aussi ceux qui sont attirés par le patrimoine historique et naturel du territoire.

Pour les propriétaires ou gestionnaires de sites patrimoniaux, connaitre les avantages de sa région ainsi que le type de public qu’elle attire permet de se positionner. De cette manière, l’activité développée au sein du site patrimonial est en adéquation avec les besoins de la potentielle clientèle. 

Les chiffres clés du tourisme de la région permettent d’obtenir des informations essentielles , comme le taux de fréquentation des typologies d’hébergement. En Occitanie, les chiffres démontrent que 65% de l’offre d’hébergement est de l’hébergement de plein air (campings). Ainsi, le gestionnaire d’un site historique, souhaitant se lancer dans une activités d’hébergement, devra  prendre en compte ce paramètre et réaliser une étude de marché.

Pour aller plus loin : 

Investir dans le patrimoine historique naturel

Les enjeux de la sauvegarde du patrimoine français

Comment rendre utile le patrimoine français ?